CROIX DE BEAUCAILLOU
  • CROIX DE BEAUCAILLOU
  • CROIX DE BEAUCAILLOU

LA CROIX DUCRU-BEAUCAILLOU 2011 Rouge - Bordeaux - Saint-Julien

59,90 € TTC

  • 2011
  • Rouge
  • Saint-Julien
  • 13.0°C
  • 2ème vin
  • En stock
Ajouter à ma liste d'envie
Vous devez être connecté

59,90 € TTC
  • Cépages
    20% Merlot, 73% Cabernet Sauvignon, 7% Petit Verdot
  • Notations
    Robert Parker 88, Wine Spectator 90, Vinous , Decanter **** 16.5, James Suckling 91, Wine Advocate 88
  • Température de service
    17-18°C

Accords mets vins pour LA CROIX DUCRU-BEAUCAILLOU

Gibier
Viande rouge grillée
Viande blanche grillée
Fromage à pâte dure

L'appellation Saint-Julien

11 crus classés représentent 80% de cette appellation dont l’étendue est de 909 hectares. Les vins d’appellation Saint-Julien présentent une palette aromatique intense dominée par des notes de myrtilles et de cassis ou encore de réglisse et de tabac. Malgré des tannins puissants, ces vins sont raffinés et veloutés et font preuve en bouche d’une belle densité.

Notes de dégustation pour LA CROIX DUCRU-BEAUCAILLOU

La couleur de ce milésime 2011 est d'un beau violet intense. Le nez est puissant et concentré et présente des arômes de fruits noirs. Belle attaque en bouche, Les tanins sont mûrs et d'une belle densité. Longue finale sur le fruit avec une pointe de fraîcheur. Belle persistance aromatique.

La propriété

Le château Beaucaillou est habituellement appelé Ducru-Beaucaillou, du nom de son ancien propriétaire M. Ducru. Son histoire, comme celle de tous les grands crus médocains, remonte à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle. Au moment de la Révolution, c’est M. Bergeron qui en est le propriétaire. M. Nathaniel Johnston, d’une célèbre famille de négociants en vins de Bordeaux, achète en 1866 le domaine aux Ducru-Ravez. Les Johnston l’améliorent grandement. Ils sont à l’affût des progrès techniques, et s’entourent de régisseurs de haute compétence et d’architectes de valeur. Les deux pavillons victoriens qui flanquent fièrement la chartreuse Directoire furent construits à cette époque. En 1929, le domaine devient pendant 12 ans la propriété de M. Desbarats-de-Burke, qui la cède ensuite à M. Francis Borie. Son fils Jean-Eugène et sa famille en sont toujours les propriétaires.

Vous aimerez aussi