CH. LYNCH BAGES
  • CH. LYNCH BAGES
  • CH. LYNCH BAGES
  • CH. LYNCH BAGES

Château LYNCH-BAGES 2014 Rouge - Bordeaux - Pauillac

120,00 € TTC

  • 2014
  • Rouge
  • Pauillac
  • 13.5°C
  • 5ème cru classé
  • En stock
Ajouter à ma liste d'envie
Vous devez être connecté

120,00 € TTC
  • Cépages
    26% Merlot, 69% Cabernet Sauvignon, 3% Cabernet Franc, 2% Petit Verdot
  • Notations
    Vinous (Antonio Galloni) 94, Wine Spectator 94, Vinous 94+, Decanter 17.75/20, James Suckling 96, Wine Advocate 95
  • Température de service
    17-18°C

Accords mets vins pour Château LYNCH-BAGES

Gibier
Viande rouge grillée
Viande blanche grillée
Fromage à pâte dure

L'appellation Pauillac

Une concentration de grands vins puisque 3 des 5 premiers crus classés en 1855 sont issus de l’appellation Pauillac (1204 hectares). Ces vins qui allient la finesse de la sève et le pouvoir corsé des tannins, font appel à une palette aromatique incroyablement riche : cerise noire, réglisse, griotte, rose, iris, fumé, etc. qui rend chaque dégustation unique. C’est un vin qui, en vieillissant, révèlera peu à peu son bouquet et sa finesse.

Notes de dégustation pour Château LYNCH-BAGES

La couleur est profonde, le nez aromatique et en bouche, le vin s'avère riche et onctueux, parfaitement enrobé par des tanins soyeux. Un très bel équilibre vient distinguer ce millésime, caractérisé par la puissance, la fraîcheur ainsi que l'élégance.

La propriété

Pendant trois-quarts de siècle, le domaine fut la propriété de la famille Lynch, descendante de John Lynch, jeune irlandais originaire de Galway, chassé de son pays en 1691. Au XVIIIème siècle, le Comte Jean-Baptiste Lynch, maire de Bordeaux, héritier du domaine, en confia la gestion à son frère le Chevalier Michel Lynch, maire de Pauillac pendant la révolution française.rnEn 1934, Jean-Charles Cazes, homme réputé en Médoc, pour son expérience de la vigne et du vin, achète la propriété. Avec son fils André, il y consacrera toute son énergie pendant plus de 35 ans.rnA partir de 1974, son petit-fils, Jean-Michel entreprend la restructuration du domaine.rnrn

Vous aimerez aussi