LES FIEFS DE LAGRANGE
  • LES FIEFS DE LAGRANGE
  • LES FIEFS DE LAGRANGE
  • LES FIEFS DE LAGRANGE
  • LES FIEFS DE LAGRANGE

LES FIEFS DE LAGRANGE

  • 2015
  • Bordeaux
  • Rouge
  • Saint-Julien
  • 13.0°C
  • 2ème vin
Avis clients
0
Lire les avis(0)

0,00 €

Il ne reste que 0 bouteille(s) disponible(s) en ligne dont 0 bouteille(s) en magasin.

épuisé

  • Cépages
    55% Cabernet Sauvignon, 41% Merlot, 4% Petit Verdot
  • Notations
    Vinous (Antonio Galloni) 88, Vinous (Neal Martin) 90, Decanter 89, James Suckling 91, Wine Advocate (Neal Martin) 89, Wine Advocate 87
  • Température de service
    17-18°C

Notes de dégustation

Couleur éclatante avec des reflets pourpres, des notes de fruits noirs et rouges. L’attaque est fraîche, mentholée et épicée. L’équilibre entre l’acidité et la trame tannique lui confère une belle élégance. Le plus complet des Fiefs de Lagrange depuis le millésime 2009. (2018 – 2030)

Accords mets vins

Gibier
Viande rouge grillée
Viande blanche grillée
Fromage à pâte dure

La propriété

Les terres sur lesquelles croissent les vignes du château Lagrange dépendaient autrefois de la Commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem de Bordeaux, et faisaient partie de l’hôpital de Pellecahus, paroisse de Saint-Julien. Pendant plus d’un siècle, ces terres furent baillées à ferme à Jacques de Cours puis à Brane de Cours ` seigneurs de Pauliac et de La Grange `. rnC’est à partir de 1796, avec Jean Valère Cabarrus, devenu comte de l’Empire et ministre des finances de Napoléon Ier en Espagne que commence la grande histoire du vignoble de Lagrange. Celui-ci l’agrandit par de nombreuses acquisitions et le garde jusqu’en 1825. Lagrange passe ensuite dans différentes mains, dont celles de John Lewis Brown, puis en 1842, dans celles de Charles-Marie Tanneguy, comte Duchatel, ministre de l’Intérieur sous Louis Philippe. rnEn 1855, le château Lagrange est classé Troisième Cru. Après son acquisition en 1875 par Louis Mouicy, Lagrange devient en 1925 propriété de Manuel Cendoya. Mais les temps changent : crise viticole, guerre, récession économique se font cruellement sentir. rnEn 1983, le groupe japonais Suntory acquiert Lagrange et ne trouve que 157 hectares d’un seul tenant dont 56 de vignoble sur les 300 d’autrefois... Sur les conseils de Michel Delon et du professeur Émile Peynaud, l’administration de ce domaine est confiée à Marcel Ducasse qui, diplomé de l’Institut d’Oenologie, travailla pendant 13 ans à l’Institut de la Vigne et du Vin. Ayant carte blanche et disposant pour ainsi dire de crédits illimités, priorité est donnée à la remise en valeur du vignoble puis à la modernisation et à la transformation des cuviers et chais. rnAujourd’hui, le vignoble de Lagrange, entièrement situé sur la commune de Saint-Julien, couvre une superficie de 118 hectares. Le château Lagrange dispose d’un cuvier parmi les plus sophistiqués du Médoc : 46 cuves, de 40 à 220 hectolitres, en acier inoxydables, dotées chacune d’un système de réglage des températures.

L'appellation

11 crus classés représentent 80% de cette appellation dont l’étendue est de 909 hectares. Les vins d’appellation Saint-Julien présentent une palette aromatique intense dominée par des notes de myrtilles et de cassis ou encore de réglisse et de tabac. Malgré des tannins puissants, ces vins sont raffinés et veloutés et font preuve en bouche d’une belle densité.

Vous aimerez aussi