CH. SOUTARD CADET
  • CH. SOUTARD CADET

Château SOUTARD CADET 2018 Rouge - Bordeaux - Saint-Émilion Grand Cru

38,00 € TTC

  • 2018
  • Rouge
  • Saint-Émilion Grand Cru
  • 15.0°C
  • Grand cru classé
  • En stock
Ajouter à ma liste d'envie
Vous devez être connecté

38,00 € TTC
Il ne reste que 2 bouteille(s) disponible(s) en ligne dont 0 bouteille(s) en magasin.
  • Notations
    Vinous (Antonio Galloni) 92, Jeb Dunnuck 95-97, Wine Advocate (Lisa Perrotti) 93-95, Wine Spectator 90, James Suckling 94
  • Température de service
    17-18°C

Accords mets vins pour Château SOUTARD CADET

L'appellation Saint-Émilion Grand Cru

Les appellations Saint-Emilion et Saint-Emilion Grand Cru sont géographiquement entrelacées. Elles s’étendent sur neuf communes dont la simple énumération fait déjà rêver. La première est Saint-Emilion, qui constitue l’épicentre du vignoble depuis l’arrivée des moines au VIIIe siècle. Les villages de Saint-Christophe-des-Bardes, Saint-Etienne-de-Lisse, Saint-Hippolyte, Saint-Laurent-des-Combes, Saint-Pey-d’Armens, Saint-Sulpice-de-Faleyrens et Vignonet complètent ce tableau, auquel s'ajoute, pour partie, Libourne. Les domaines, d'une superficie moyenne de 8 ha, comptent en moyenne 65 % de Merlot. Grâce à un terroir riche, chaque propriété produit un vin aux caractéristiques uniques.

Notes de dégustation pour Château SOUTARD CADET

Le nez est frais et fruité. On retrouve des notes de mûre fraiche et de cassis notamment, avec des pointes de vanille et de poivre. En bouche, on retrouve le fruit et la fraîcheur, elle est juteuse. Une discrète pointe de muscade s'y ajoute ainsi que des touches de chocolat et de vanille. Il révèle des tanins élégants.

La propriété

Soutard est le nom d’un lieu-dit très ancien qui appartenait à Jean Combret de Faurie. Passionné de viticulture, Jean Combret entreprend durant la seconde moitié du XVIIIème siècle des travaux considérables pour cultiver la vigne. Ce travail témoigne de « l’effort colossal dont étaient capables les vignerons du XVIIIème siècle pour donner quelque valeur à un sol qui ne pouvait pas donner d’autres cultures ». Jean Combret fait également édifier le château. Il meurt en 1804 et son neveu, Jacques Combret de Milon, hérite de ses biens. Ce dernier revend le 13 juillet 1811 la propriété à Jean Laveau qui règne déjà sur de nombreux vignobles. Il fut pendant un quart de siècle l’un des plus importants viticulteurs de Saint-Emilion.rnJean Laveau disparaît sans héritier direct en 1836 et ses terres sont réparties dans sa proche parenté. Jeanne du Foussat de Bogeron, héritière du domaine par sa mère, apporte Soutard en dot quand elle épouse en 1919 Michel des Ligneris, ingénieur agronome, qui prend alors en charge la propriété. Leur fils, Jacques des Ligneris, après être resté 40 ans au service de Soutard, a laissé à son fils François la conduite du domaine dont il partage la propriété avec ses soeurs Isabelle et Hélène.rnrnrn
Voir tous les vins de cette propriété

Vous aimerez aussi