CH. MALARTIC LAGRAVIERE
  • CH. MALARTIC LAGRAVIERE

Château MALARTIC LAGRAVIERE 2014 Rouge - Bordeaux - Pessac-Léognan

54,00 € TTC

  • 2014
  • Rouge
  • Pessac-Léognan
  • 12.5°C
  • Cru classé
  • En stock
  • Disponible en magasin
Ajouter à ma liste d'envie
Vous devez être connecté

54,00 € TTC
LA RESERVE DE MALARTIC
Le second vin

LA RESERVE DE MALARTIC

En savoir plus +
  • Cépages
    40% Merlot, 52% Cabernet Sauvignon, 5% Cabernet Franc, 3% Petit Verdot
  • Notations
    Vinous (Antonio Galloni) 94, Jeb Dunnuck 91, Wine Spectator 91, Vinous 92, Decanter 18, James Suckling 93-94, Wine Advocate 91-93
  • Température de service
    17-18°C

Accords mets vins pour Château MALARTIC LAGRAVIERE

Viande rouge en sauce
Poisson en sauce
Viande blanche grillée
Charcuterie

L'appellation Pessac-Léognan

L’appellation Pessac-Léognan s’étend sur 1639 hectares. Les vins rouges issus de cette appellation présente une robe profonde teintée de cerise noire. Au-delà de leur arôme fruité, ils développent un bouquet d’amandes grillées et de résine. Vins charnus et équilibrés, la dégustation laisse en bouche une belle finale. Ces vins ont une grande aptitude au vieillissement. Le vins blancs secs de l'appellation présentent une palette aromatique riche et variée avec des notes de fleur de genêt, de noisette d'agrumes, d'acacia, de cire d'abeille, de pêche et de nectarine. En bouche, les vins sont complexes, intenses, frais et fruités avec une longue finale aromatique.

Notes de dégustation pour Château MALARTIC LAGRAVIERE

Finesse et élégance. Nez légèrement boisé et fruité.

La propriété

Pierre Malactic acquit le domaine en 1803, il associa son nom avec la fameuse terre de `Lagravière`. Madame Arnaud Ricard acheta la propriété en 1850. Sa petite fille Angèle Ricard continua la tradition en prenant elle-même la direction du domaine. En 1947, Jean Marly, le mari de la petite fille d'Angèle Ricard, en devint le dirigeant. Le Groupe Laurent Perrier racheta la propriété en 1990 lorsque la Famille Marly decida de la vendre. En 1997, Alfred Alexandre Bonnie en devint le propriétaire. Depuis, la propriété a fait l'objet d'une profonde rénovation : agrandissement du domaine, construction de nouveaux chais, d'un cuvier ultra-moderne, de nouveaux bâtiments d'exploitation.

Vous aimerez aussi