CH. BEAUREGARD
  • CH. BEAUREGARD

Château BEAUREGARD 2018 Rouge - Bordeaux - Pomerol

139,20 € TTC

  • 2018
  • Rouge
  • Pomerol
  • 14.5°C
  • En stock
Ajouter à ma liste d'envie
Vous devez être connecté

139,20 € TTC
Il ne reste que 3 bouteille(s) disponible(s) en ligne dont 0 bouteille(s) en magasin.
  • Notations
    Vinous (Antonio Galloni) 88-91, Jeb Dunnuck 94, Vinous (Neal Martin) 87-89, Wine Advocate (Lisa Perrotti) 92, Wine Spectator 91, Decanter 92, James Suckling 94
  • Température de service
    17-18°C

Accords mets vins pour Château BEAUREGARD

Gibier
Viande rouge grillée
Viande rouge en sauce

L'appellation Pomerol

L’appellation s'étend sur 1890 hectares : on retrouve la même palette aromatique que pour les Saint-Émilion en y ajoutant des notes truffées, boisées. En bouche, les vins d’appellation Pomerol font preuve d’une grande finesse et intensité. La texture très sensuelle révèle une grande puissance tannique.

Notes de dégustation pour Château BEAUREGARD

Rondeur et typicité, complexité aromatique, élégance et une grande persistance en bouche. On note une petite touche épicée et une belle fraîcheur.

La propriété

L'histoire du château Beauregard remonte au XIIe siècle où les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem (ancien nom des chevaliers de Malte) possédaient un petit manoir sur les lieux-mêmes. rnC'est sur ces ruines que la famille Beauregard fit construire une demeure grandiose au XVIIe siècle, elle-même remplacée à l'époque napoléonienne par le château actuel. rnJérome de Chaussade de Chandos hérita de la propriété vers le milieu du 18ème siècle. Son fils Luc-Jermé y demeura de 1755 à 1769 et ce fut à cette époque que les terres passèrent de la polyculture à la viticulture. Luc-Jermé Chaussade était ami de Jacques Kanon (qui devait devenir Canon à Saint Emilion) et partageait son enthousiasme pour la nouvelle mode de la culture sérieuse de la vigne. Sous son influence Beauregard devint un des premiers domaines de Pomerol à étendre son vignoble.rnLe jeune Jermé mit Beauregard en vente le 3 juillet 1793, qui passa aux mains de Bonaventure Berthomieux, riche et éminent italien qui s'occupait aussi bien du domaine de son frère à Fronsac que du sien. rnEn 1854, Beauregard fut vendu à Monsieur Durand-Desgranges. La rénovation se fit sans tarder. Durand-Desgranges, un courtier du pays, replanta le vignoble et l'agrandit sur 14 hectares. La famille Durand-Desgranges demeura à Beauregard jusqu'en 1920. rnAprès un bref interrègne aux mains des frères Chavaroche, le domaine fut acheté en 1922 par un avocat du pays, Monsieur Brulé. Beauregard resta dans cette famille jusqu'en mars 1991, date à laquelle le domaine fut vendu à Foncier Vignobles.

Vous aimerez aussi